Le grand Reims vous présente
sa stratégie bas carbone

"

Retour sur la concertation

Du 20 janvier au 20 février 2022, vous avez été nombreux à participer à l’enquête sur la stratégie bas carbone. Vous avez ainsi priorisé les actions à mener parmi les propositions résultant des échanges entre les élus, les institutions, les industriels, les agriculteurs et les citoyens de ces derniers mois.

Thème par thème, découvrez les actions plébiscitées :

  • Mobilité & urbanisme > le plan Reims à vélo
  • Bâtiments résidentiels et tertiaires > le dispositif d’accompagnement sur la rénovation énergétique
  • Agriculture & alimentation > la création d’une conserverie
  • Activités économiques et écologie industrielle territoriale > la valorisation des biodéchets
  • Adaptation au changement climatique > la végétalisation pour combattre les îlots de chaleur
  • Pilotage de la stratégie > l’engagement du Grand Reims dans le programme « territoire engagé dans la transition écologique »

Ce sont également près de 150 commentaires libres qui ont été faits. Ils enrichissent les débats et la vision de la ville de demain. Le sujet sur lequel vous avez majoritairement apporté votre point de vue : les questions de mobilité !

Un grand merci pour avoir pris connaissance des propositions et pour avoir contribué à établir le plan d’actions. Celui-ci sera validé prochainement, certaines opérations sont déjà amorcées.

contexte & enjeux

La stratégie bas carbone du Grand Reims constitue l’une des pièces maitresses du projet de territoire du Grand Reims. Elle correspond à la contribution du territoire à la lutte contre le changement climatique et à l’indépendance énergétique de la France.

Mais la stratégie bas carbone contribue aussi et surtout à l’amélioration immédiate de la qualité de vie et de la santé des habitants du Grand Reims par l’amélioration de la qualité de l’air, la réintroduction d’espaces verts, des services et infrastructures de transports plus développés et plus sécurisés, des logements mieux isolés, etc.

 

Le changement climatique est causé par les gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote). Ces gaz n’ont pas d’impact direct sur notre santé, mais ont un impact direct sur le climat. En 6 mois, le dioxyde de carbone fait le tour de la planète, l’ensemble du dioxyde de carbone généré depuis la révolution industrielle ne quittera définitivement l’atmosphère que dans plus de 10 000 ans. Ainsi, chaque tonne de dioxyde de carbone s’ajoute aux précédentes et amplifie le processus pendant très longtemps. Le changement climatique est un enjeu planétaire, dont l’ampleur des effets de demain dépend de nos émissions de gaz à effet de serre d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

La pollution de l’air est causée par les polluants de l’air (particules fines, dioxyde d’azote, ammoniac, autres). Ces polluants ont quant à eux un impact direct sur notre santé. Ils restent en suspension dans l’air seulement quelques jours. La pollution de l’air est un enjeu local, dont les effets sanitaires de demain dépendent uniquement de nos émissions de polluants de demain.

mobilité &

urbanisme

Sur le Grand Reims, 31% des émissions de gaz à effet de serre, 57% des émissions d’oxydes d’azote (NOx — un polluant de l’air) et 15% des émissions de particules fines (PM2,5 — un autre polluant de l’air) sont liées à la mobilité des personnes et au transport des marchandises.

La surface urbanisée est en croissance continue sur le Grand Reims (+770 ha sur la période 2009-2019) alors que la surface agricole décroit (-810 ha sur la période 2009-2019).

Illustration mobilité et urbanisme
Illustration bâtiment

bâtiment tertiaire & residentiel

Sur le Grand Reims, 15% des émissions de gaz à effet de serre et 50% des émissions de particules fines (PM2,5 — un polluant de l’air) sont liées au secteur résidentiel.

Le secteur tertiaire contribue, de son côté, à 8% des émissions de gaz à effet de serre et 1% des émissions de particules fines (PM2,5 — un polluant de l’air).

agriculture & alimentation

Sur le Grand Reims, 7% des émissions de gaz à effet de serre et 92% des émissions d’ammoniac (NH3 — un polluant de l’air) sont liées à l’agriculture.

L’ensemble des surfaces végétalisées et cultivées du territoire, essentiellement par l’intermédiaire des forêts, permettent de séquestrer chaque année l’équivalent de 6% des émissions de gaz à effet de serre générées sur le Grand Reims.

Illustration alimentation
Illustration économie

activités économiques, services et écologie industrielle territoriale

Sur le Grand Reims, 33% des émissions de gaz à effet de serre et 30% des émissions d’oxydes d’azote (NOx — un polluant de l’air) sont liées au secteur industriel.

Le stockage des déchets contribue, quant à lui, à 6% des émissions de gaz à effet de serre du territoire.

Sur le Grand Reims, nous produisons chaque année environ 2 200 GWh d’énergies renouvelables, dont 70% proviennent de la filière des agrocarburants et 20% de la filière bois-énergie. Cela représente l’équivalent de 25% de la consommation d’énergie du territoire.

adaptation au changement climatique

Le Grand Reims, comme tous les territoires, est exposé aux effets du changement climatique : augmentation de la fréquence et de l’intensité des épisodes de sécheresse, de pluie extrêmes et des vagues de chaleur estivales avec des impacts sur la santé des habitants, des végétaux et des animaux, sur la gestion de l’eau en hiver et en été, sur la production agricole, sur les infrastructures, etc.

L’adaptation au changement climatique, c’est un enjeu local, avec des bénéfices immédiats pour tous les habitants du Grand Reims.

Illustration changement climatique
Aller au contenu principal